Un peu de Treillières dans l'océan.
Adapter un projet de Z.A.C. à son milieu
(histoire de regarder où l'on met les pieds).

Dans une logique globale de productivité et d'expansion urbaine, notamment par la création d'infrastructures, comment concevoir le projet d'aménagement d'une Z.A.C. en milieu péri-urbain sans participer à l'uniformisation du paysage? Comment engager une forme de dialogue équitable avec son milieu écologique, morphologique et sociologique? Et cela sans pour autant faire preuve d'une approche conservatrice, forcément réductrice?
Le projet cherche donc, à partir d'un périmètre de Z.A.C. défini par le P.L.U. de Treillières, à réinventer des modes d'habiter indépendants et adaptés à cette ville en transformation.
Trois objectifs :
- Mettre en valeur des sites naturels et sauvages de petites et grandes
dimensions.
- Injecter de nouvelles fonctionnalités et formes de sociabilités à l'épreuve du générique et de l'individualisation à outrance.
- Miser sur une hyper-caractérisation des aménagements pour qu'une
appropriation subjective du territoire soit rendue possible.

Voir tout le projet en PDF >>

Gabriel Lefevre /// lefevregabriel@gmail.com