Ce concept de "trans-local" tend à traverser, dépasser le seulement "local", dont la vocation serait de se propager en réseaux grâce à la mise en relation de certains milieux par leurs acteurs ; soit favoriser les croisements et les associations multiples, à l'heure où les réseaux internet sont en passe de devenir la nouvelle agora contemporaine. En appliquant ce concept au marché, l'objectif serait de marier, de décliner différentes échelles et faire en sorte qu'elles soient compatibles, en terme de réseau (des territoires internationaux juqu'au micro-local), de distribution (de la vente en gros jusqu'à la vente au détail), mais aussi en terme de produits (augmentation de l'éventail de l'offre). Ainsi élargir les perspectives d'action en fonction des possibilités offertes, ici représentées par l'aéroport, c'est à dire tout le contraire d'un retour au localisme ! Chacun est alors censé trouver sa place dans ce système complètement différent d'un secteur global segmenté au possible.
Si l'on considère une hypothèse de la temporalité sur 24 heures, en croisant différentes données (les flux aériens, les produits, et les usagers), il est possible d'imaginer un renouvellement ponctué selon certaines périodes journalières qui permettraient alors d'envisager un marché trans-local sans interruption de fonctionnement.

Voir tout le projet en PDF >>

Aurélie Averty /// aurelie.averty@nantes.archi.fr