La gare est la place centrale des mobilités et des sociabilités, comme lieu d’articulation, de transition et d’échange. Elle devient le lieu du marché quotidien s’ouvrant directement sur une parcelle agricole, comprenant jardins familiaux, potagers éducatifs et parcelles maraîchères, où agriculteurs, habitants et scolaires participent au Maintien de l’Agriculture Paysanne.

La gare prend son rôle commercial aux vues des attentes et des besoins des habitants d’un quartier vieillissant et périclitant. La densification programmée aux abords de la gare va amener une nouvelle population et de nouveaux usages et usagers de la ligne de tram-train. Il s’agit là, à la fois de redonner vie au quartier de Gesvrine, d’offrir aux populations arrivantes un cadre de vie regroupant tous leurs besoins et de permettre aux voyageurs d’apprécier leur trajet.

On rend accessible un espace regroupant les fonctions majeures de la vie d’une commune ; la fonction commerciale et d’alimentation (commerces de proximité), la fonction administrative d’organisation de la vie quotidienne (services de proximité), la fonction de détente et de loisir (parcs, espaces verts, terrains de sport) et enfin la fonction de mobilité (pôle multimodal). La gare devient le lieu traversant des voyageurs et rassemblant des habitants. Les pratiques de l’espace public permettent alors de réunir ces usagers, favorisant des rencontres, des moments d’arrêt et de pause au cours du voyage.

Voir tout le projet en PDF >>

marie Chartier /// chartiermarie@yahoo.fr